Chargement incomplet : recharger la page à nouveau

Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ces pages
ou bien javascript est désactivé.
Ceci est une version simplifiée (mais toutes les informations sont lisibles)

Contenu du dossier :

Le bilan du séisme ayant provoqué de catastrophiques raz-de-marée en Asie du Sud-Est ne cesse de s'alourdir : 146.000 morts, plus de 500.000 blessés, 20.000 disparus, 1,6 million de personnes déplacées et plus de 1 million de sans-abri.

Avant le raz-de-marée :
Avant le raz-de-marée
Après le raz-de-marée :
Après le raz-de-marée

Moyens mis en place

La Croix-Rouge Française.

Elle a envoyé, dès lundi 27 décembre, des équipes au Sri Lanka et aux Maldives avec 4 tonnes de médicaments et un "poste médical avancé", c'est-à-dire un dispensaire de campagne, capable de soigner 30 000 personnes pendant deux mois. L'équipe de sept médecins s'est envolée avec quatre générateurs offerts par Electriciens sans frontières. Une deuxième équipe, composée d'un ingénieur et de sept techniciens spécialisés, devait rejoindre, jeudi, l'Indonésie pour assurer le pompage, le traitement, le stockage et la distribution d'eau pour 30 000 sinistrés.
Par ailleurs, une quarantaine de permanents de la Croix-Rouge française sont mobilisés à Roissy pour accueillir les Français débarquant des régions sinistrées d'Asie du Sud. La Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a émis un appel de 10 millions d'euros pour secourir 500 000 victimes.
Séisme Asie, BP 100, 75008 Paris ; ou www.croix-rouge.fr.

Médecins sans frontières

La section française MSF, qui estime avoir suffisamment de fonds, a décidé mardi 4 janvier, de suspendre la collecte de dons destinés à l'Asie. MSF invite ses donateurs à soutenir "d'autres crises oubliées telles le Darfour ou la RDC".
MSF BP 2004, 75011 Paris ; ou www.msf.fr.

Action contre la faim.

Présente depuis 1996 au Sri Lanka (Trincomalee, districts de Jaffna et de Batticaloa) dans le cadre de ses actions de sécurité alimentaire, l'organisation humanitaire a demandé à l'ECHO (l'office humanitaire de l'Union européenne) un don de 1,3 million d'euros pour venir en aide aux sinistrés de Trincomalee et de Batticaloa. Elle sollicite les autres bailleurs occidentaux. Mardi 28 décembre, un avion affrété par cette ONG a décollé de Barcelone en direction du Sri Lanka pour transporter 25 m3 de matériel hydraulique.
Action contre la faim affrète des pompes, du matériel pour le traitement, le transport et la distribution de l'eau. Vendredi, un autre avion doit partir de Roissy pour le Sri Lanka avec 10 tonnes de biscuits enrichis à forte valeur nutritionnelle.
Selon Ludovic Bourbé, directeur technique d'Action contre la faim, ces rations pourront nourrir 8 000 personnes pendant une semaine. "Sur place, nous demanderons d'autres aides, notamment au Programme alimentaire mondial" précise-t-il.
Action contre la faim, 4 rue Niepce, Libre réponse 64 731, 75681 Paris Cedex (ne pas affranchir l'enveloppe) ; ou www.actioncontrelafaim.org ; ou par téléphone : 3213 et dites "Action contre la Faim".

Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD).

Le CCFD, qui soutient "depuis des années des dizaines d'associations locales dont plusieurs ont été durement touchées par cette catastrophe", demande d'aider ces associations "afin qu'elles puissent relancer au plus vite leurs programmes de travail".
CCFD, 4 rue Jean Lantier 75001 Paris ; www.ccfd.asso.fr ; chèques à l'ordre de CCFD "urgence Asie" ; virements CCP 46 00 F - Paris.

Secours catholique / Caritas-France.

L'ONG a annoncé vendredi le lancement d'une opération, "Vœux d'espoir pour l'Asie du Sud", à destination des populations sinistrées de la région. Les messages de solidarité pourront être adressés de trois manières : par téléphone au 32 13, de 17 heures à 22 heures ce vendredi et à partir de 9 heures samedi ; en se rendant sur le parvis de l'église Saint-Sulpice à Paris (VIe), dont les marches seront symboliquement illuminées par des centaines de photophores, pour y rédiger un message ; par courriel (www.secours-catholique.asso.fr en cliquant sur "Asie du Sud, votre message de solidarité").
Par ailleurs, le Secours Catholique, qui a déjà reçu un million d'euros de dons pour l'Asie du Sud depuis dimanche, dont la moitié sur son site Internet, renouvelle son appel à la solidarité.
Par chèque au Secours catholique, Caritas-France avec mention "Séisme Asie du Sud", BP 455, 75007 Paris, ou par paiement en ligne www.secours-catholique.asso.fr.

La Fondation de France.

Spécialisée dans la reconstruction des zones sinistrées, elle agit sur le long terme. Jean-Claude Fages, responsable des solidarités internationales et des urgences au sein de la Fondation, indique être en pourparlers avec la chaîne de télévision France 3 pour organiser des actions en commun. "On a besoin d'un grand média pour lever les fonds. Lors du tremblement de terre en Algérie, en 2003, on est arrivé à réunir 4,9 millions d'euros dont un chèque de 935 000 euros remis par le footballeur Zinédine Zidane qui avait organisé avec l'OM un match pour collecter des fonds, dit-il. Avant d'avoir le concours d'une star de football et l'accord de France 3, les dons étaient très peu nombreux."
A la fin de chaque opération, la Fondation de France publie un compte rendu qui détaille et justifie l'utilisation des fonds.
Fondation de France, Solidarité Asie du Sud, BP 22, 75008 Paris ; ou www.fdf.org.

Solidarités.

Cette ONG envoie une première équipe de secours au Sri Lanka. D'autres équipes vont suivre. Elle compte intervenir dans la distribution d'aide humanitaire d'urgence aux déplacés, puis par des programmes d'eau potable et d'assainissement. Dans une seconde phase, l'ONG assurera une aide à la reconstruction des infrastructures et de l'habitat.
Solidarités, Pour l'Asie, BP 100, 75020 Paris ; ou www.solidarites.org.

Unicef.

Dès dimanche, elle a acheminé d'urgence des équipements de secours aux pays dévastés par le raz-de-marée et s'efforce de répondre aux besoins des rescapés : abris, eau, fournitures médicales et autres secours d'urgence. "Aux Maldives, environ 20 % des villes n'ont pas d'eau à l'heure actuelle. Pour 40 % des îles de l'archipel, nous manquons totalement d'information", a déclaré Luc Chauvin, responsable UNICEF des urgences pour l'Asie du Sud et actuellement à Colombo (Sri Lanka).
United Nations Children's Fund, www.unicef.fr. ou Boite postale : UNICEF URGENCE SEISME ASIE DU SUD BP 600 75006 PARIS.

Autres ONG.

Médecins du Monde (Urgence Raz de marée Asie. Boîte postale 100, 75018 Paris ; ou www.medecinsdumonde.org). Secours populaire français (BP 3303, 75123 Paris Cedex 3).Secours islamique français (CCP 2919D Paris). Unicef (Agence séisme Asie du Sud. BP 600, 75006 Paris). Comité de secours internationaux (BP 121 - 07200 Aubenas ; ou www.cosifrance.com. L'Agence d'aide à la coopération technique et au développement (Acted) envoie trois missions d'évaluation au Sri Lanka, en Indonésie et en Inde. Les équipes arrivent sur place cette semaine (www.acted.org). L'association Care France est présente dans les quatre pays les plus touchés : l'Indonésie, le Sri Lanka, l'Inde et la Thaïlande (www.carefrance.org). L'association AMI (Aide médicale internationale) envoie deux équipes, l'une à Sumatra, l'autre au Sri Lanka pour y apporter une assistance médicale. ( Aide Médicale Internationale, 119, rue des Amandiers, 75020 Paris - mettre la mention Asie du Sud sur l'enveloppe - www.amifrance.org). L'Ordre de Malte intervient également sur place et détaille ses missions sur son site Internet (www.ordredemalte.org.)


 

Institut Universitaire de Technologie Bordeaux 1 - 15 rue Naudet - CP 10207 - 33175 GRADIGNAN Cedex
(face au Restaurant Universitaire n°3)